Contrat de cession de catalogue audiovisuel Agrandir l'image

Contrat de cession de Catalogue - Oeuvres audiovisuelles

Contrat de cession de Catalogue d'Oeuvres audiovisuelles à télécharger. Les mises à jour et alertes juridiques sur ce Contrat sont offertes avec le département droit audiovisuel de la plateforme juridique Actoba.com. Ce modèle peut être téléchargé avec le forfait illimité de modèles de contrats. 

Plus de détails

49,00 €

Sur ce modèle de contrat :

Objet du Contrat de cession de catalogue audiovisuel

 

Contrat de cession d'un catalogue d'oeuvres audiovisuelles / cinématographiques conclu entre un Cédant (Producteur ou autre) et un Cessionnaire. Ce contrat emporte, pour un prix forfaitaire, cession des supports et des droits patrimoniaux sur l'ensemble du catalogue. Ce Contrat stipule notamment les clauses relatives au Prix, à la Garantie d'éviction, au respect du droit moral des auteurs, à la Subrogation ...

 

Clauses sensibles du Contrat de cession de catalogue audiovisuel

 

Une cession de catalogue audiovisuel doit donner lieu à une grande prudence et à un audit préalable. L’existence d’un litige non tranché définitivement sur l’une des œuvres audiovisuelles du catalogue peut rendre l’opération de cession déficitaire. Dans une affaire récente de cession de catalogue audiovisuelle, le cessionnaire d’un catalogue avait commencé à exploiter les œuvres acquises lorsqu’il a appris que la Cour de cassation avait cassé un arrêt réduisant de 14 à 2, le nombre de films cédés.

 

Poursuivi en annulation de la vente du catalogue audiovisuel, le cédant a argué du fait que le cessionnaire ne pouvait ignorer l’existence du pourvoi en cassation et, donc, le risque que la société cessionnaire perde rétroactivement la propriété des films (ce qui avait dissuadé les autres repreneurs potentiels).

 

Les juges ont considéré que la suppression dans le protocole, pour des motifs inconnus, de la clause de remise des documents juridiques et judiciaires figurant dans le projet de protocole était  insuffisante à elle seule à caractériser une manoeuvre dolosive alors même que le cessionnaire pouvait refuser cette suppression et était assistée d’un conseil. L’insertion de la clause aux termes de laquelle le cessionnaire renonçait à tout recours contre le cédant et le liquidateur à raison des actes de gestion ou de disposition qui auraient été effectués ne pouvait, compte tenu de son objet, pas davantage constituer une manœuvre dolosive.

 

En revanche, la réticence peut caractériser un dol et la dissimulation d’une procédure en cours au moment de la conclusion de l’acte litigieux caractérise une réticence dolosive dès lors qu’une telle procédure est de nature à remettre en cause le consentement de l’acquéreur. Or, il n’était pas démontré que le cédant ait été informé du caractère non définitif de l’arrêt. A lui seul, le prix de cession des actions du cédant, alors en liquidation judiciaire, ne pouvait  suffire à établir cette connaissance fût-ce au regard des recettes engendrées par l’exploitation des films concernés. Ce défaut d’information en raison de son caractère « non intentionnel » n’a pas été qualifié de dol mais a tout de même engagé la responsabilité de l’avocat (du cessionnaire) pour manquement à son obligation de conseil.

 

Cession de catalogue : responsabilité de l’avocat

 

L’objectif du cessionnaire était l’acquisition des droits corporels et incorporels appartenant au cédant pour exploiter les films de son catalogue. Cet objectif n’a pas été atteint compte tenu de la décision intervenue après la cassation de l’arrêt. Or, il appartenait à l’avocat conseil du cessionnaire, en sa qualité de corédacteur de l’acte, d’introduire des clauses susceptibles de garantir son client du risque de remise en cause de l’arrêt, ou, à défaut, de refuser de rédiger un protocole dont la pleine efficacité selon les prévisions des parties, n’était pas assurée. En d’autres termes, l’avocat n’a pas assuré l’efficacité de son acte juridique et n’a pas justifié  d’avoir mis en garde son client sur les risques qu’il encourait en continuant à exploiter le catalogue litigieux. Ces manquements ont emporté condamnation de l’avocat à indemniser son client à hauteur de la somme de 600 000 euros.

 

Description de ce modèle de Contrat de cession de catalogue audiovisuel :

 

- Format : Word 
- Téléchargement immédiat : oui
- 20 pages 
- Mise à jour : Oui 
- Modifiable librement : Oui 
- Revente / Publication : interdite 

Commentaires

Ecrire un commentaire

Contrat de cession de Catalogue - Oeuvres audiovisuelles

Contrat de cession de Catalogue - Oeuvres audiovisuelles

Contrat de cession de Catalogue d'Oeuvres audiovisuelles à télécharger. Les mises à jour et alertes juridiques sur ce Contrat sont offertes avec le département droit audiovisuel de la plateforme juridique Actoba.com. Ce modèle peut être téléchargé avec le forfait illimité de modèles de contrats. 

Documents associés