Catégories du blog

Recherche dans le blog

Meilleures ventes

Informations

Parasitisme publicitaire

Publié le : 16/10/2017 19:00:52
Catégories : Publicité | Marketing

Parasitisme publicitaire

Parasitisme publicitaire : FFT /  VOLKSWAGEN

 

Parasitisme publicitaire : on sait que la Fédération Française de Tennis (FFT) noue un certain nombre de partenariats avec des entreprises qui souhaitent utiliser l'image de ROLAND-GARROS et bénéficier de sa renommée et ce, moyennant une rémunération négociée. La société VOLKSWAGEN a été condamnée pour avoir utilisé « l’image de ROLAND-GARROS » dans une publicité sur l'iPhone.

 

La publicité en cause représentait un véhicule cabriolet Volkswagen EOS roulant dans un décor qui était la reproduction floutée mais quasi identique du court central de ROLAND-GARROS. En outre, lorsqu'un utilisateur souhaitait lancer l'application pour iPhone, elle s'ouvrait par une page de la couleur de la terre battue, reprenant le logo de ROLAND-GARROS sous l'accroche « Suivez le Tournoi 2011 en direct ». La page d'accueil de l'application se retournait pour laisser apparaître une publicité interstitielle pendant quelques secondes avant de réapparaître. Cette publicité se trouvait  précédée puis suivie des logos ROLAND-GARROS, entraînant nécessairement une association d'idée entre le court de tennis qui y figure et ceux sur lesquels se déroule le tournoi.

 

Publicité : contrat de partenariat obligatoire

 

Les juges ont considéré qu’en utilisant cette image qui plus est pendant le tournoi, sans conclure de contrat avec la FFT, le comportement de la société VOLKSWAGEN a pu avoir pour effet de priver la FFT d'une partie de ses revenus, les entreprises avec lesquelles elle noue des partenariats, dont la société PEUGEOT, liée de manière exclusive avec elle depuis 1989, pouvant être amenées à ne plus accepter de payer pour bénéficier des retombées du tournoi. La société VOLKSWAGEN s’était donc volontairement placée dans le sillage des championnats internationaux, son seul objectif étant de créer une relation avec le tournoi pour profiter de l'image exceptionnelle de ce dernier vis-à-vis des consommateurs. S'inscrivant ainsi dans le sillage du tournoi et profitant de manière indéniable du prestige et de la forte audience de cette manifestation sportive et ce sans bourse délier, la société VOLKSWAGEN a commis des actes de parasitisme au préjudice de la FFT. La société VOLKSWAGEN a été condamnée à payer à la FFT la somme de 10.000 € à titre de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi (parasitisme publicitaire). 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)