Bulletin d'acceptation d'une Convention de sécurisation professionnelle

Téléchargez ce contrat aujourd'hui et votre accès à la plateforme juridique de référence LegalPlanet.pro est inclus :

  • Modèles de contrats en illimité
  • Mises à jour permanentes
  • Vos Conventions Collectives à jour
  • Questions Réponses juridiques gratuites
  • Accès au juridique applicable à votre Métier
Modèle de 'Bulletin d'acceptation d'une Convention de sécurisation professionnelle' à Télécharger (Format Word MS et Pages pour Mac OS, 15 pages, avec Mise à jour, Modifiable librement, Revente ou Publication interdite)

Plus de détails

Qu'est-ce qu'un bulletin d'acceptation d'une Convention de sécurisation professionnelle ?

Un bulletin d'acceptation d'une Convention de sécurisation professionnelle (CSP) est un document officiel par lequel un salarié accepte de bénéficier de la CSP. La CSP est un dispositif destiné à favoriser le retour à l'emploi des salariés licenciés pour motif économique. Elle est régie par les articles L. 1233-65 à L. 1233-70 du Code du travail.

Quels sont les objectifs de la Convention de sécurisation professionnelle ?

La Convention de sécurisation professionnelle vise à offrir un accompagnement renforcé aux salariés licenciés pour motif économique. Elle inclut des mesures telles que l'évaluation des compétences, des formations, et un suivi personnalisé. L'article L. 1233-65 du Code du travail précise que la CSP a pour but de favoriser un retour rapide et durable à l'emploi.

Qui peut bénéficier de la Convention de sécurisation professionnelle ?

La CSP est destinée aux salariés licenciés pour motif économique dans les entreprises de moins de 1 000 salariés ou en redressement ou liquidation judiciaire. Selon l'article L. 1233-66 du Code du travail, le salarié doit justifier d'une ancienneté minimale de 12 mois dans l'entreprise.

Comment se déroule l'acceptation de la CSP ?

L'employeur doit proposer la CSP au salarié lors de l'entretien préalable au licenciement ou au plus tard à la notification du licenciement. Le salarié dispose de 21 jours pour accepter ou refuser la CSP. L'acceptation se fait par la signature du bulletin d'acceptation, conformément à l'article L. 1233-67 du Code du travail.

Quels sont les avantages de la CSP pour le salarié ?

La CSP offre plusieurs avantages, notamment une allocation spécifique de sécurisation professionnelle (ASP) équivalente à 75% du salaire brut antérieur, un accompagnement personnalisé, et des formations. L'article L. 1233-68 du Code du travail détaille ces avantages.

Quelles sont les obligations de l'employeur en matière de CSP ?

L'employeur doit informer le salarié de la possibilité de bénéficier de la CSP et lui remettre un document écrit détaillant les conditions de la CSP. Il doit également notifier à Pôle emploi l'acceptation ou le refus du salarié. Ces obligations sont précisées à l'article L. 1233-69 du Code du travail.

Que se passe-t-il en cas de refus de la CSP par le salarié ?

Si le salarié refuse la CSP, il est soumis aux règles de droit commun du licenciement économique. Il bénéficie alors des indemnités de licenciement et de l'allocation chômage. L'article L. 1233-70 du Code du travail précise les conséquences du refus de la CSP.

Quelle est la durée de la Convention de sécurisation professionnelle ?

La CSP a une durée maximale de 12 mois. Pendant cette période, le salarié bénéficie de l'accompagnement et des mesures prévues par la CSP. Cette durée est fixée par l'article L. 1233-71 du Code du travail.

Quelles sont les conditions de rupture anticipée de la CSP ?

La CSP peut être rompue de manière anticipée en cas de reprise d'emploi, de création d'entreprise, ou de non-respect des obligations par le salarié. L'article L. 1233-72 du Code du travail énumère les conditions de rupture anticipée de la CSP.

Comment est financée la Convention de sécurisation professionnelle ?

La CSP est financée par l'Unédic et l'État. L'employeur participe également au financement en versant une contribution spécifique. Les modalités de financement sont détaillées à l'article L. 1233-73 du Code du travail.

Quelles sont les démarches à suivre pour bénéficier de la CSP ?

Pour bénéficier de la CSP, le salarié doit signer le bulletin d'acceptation et le remettre à son employeur dans un délai de 21 jours. L'employeur transmet ensuite le bulletin à Pôle emploi. Ces démarches sont précisées à l'article L. 1233-74 du Code du travail.

Quels sont les droits du salarié pendant la période de CSP ?

Pendant la période de CSP, le salarié conserve ses droits à la formation professionnelle, à l'accompagnement personnalisé, et à l'allocation spécifique de sécurisation professionnelle. L'article L. 1233-75 du Code du travail détaille ces droits.

Quelles sont les obligations du salarié pendant la période de CSP ?

Le salarié doit participer activement aux actions de formation et d'accompagnement prévues par la CSP. Il doit également informer Pôle emploi de toute reprise d'activité. Ces obligations sont énoncées à l'article L. 1233-76 du Code du travail.

Quelles sont les conséquences d'une reprise d'emploi pendant la CSP ?

En cas de reprise d'emploi, la CSP prend fin de manière anticipée. Le salarié peut bénéficier d'une prime de reclassement s'il retrouve un emploi durable. L'article L. 1233-77 du Code du travail précise les conséquences d'une reprise d'emploi.

Quelles sont les sanctions en cas de non-respect des obligations de la CSP ?

Le non-respect des obligations de la CSP par le salarié peut entraîner la suspension ou la suppression de l'allocation spécifique de sécurisation professionnelle. Les sanctions sont détaillées à l'article L. 1233-78 du Code du travail.

Comment est calculée l'allocation spécifique de sécurisation professionnelle ?

L'allocation spécifique de sécurisation professionnelle est calculée sur la base de 75% du salaire brut antérieur du salarié. Les modalités de calcul sont précisées à l'article L. 1233-79 du Code du travail.

Quels sont les recours en cas de litige concernant la CSP ?

En cas de litige concernant la CSP, le salarié peut saisir le conseil de prud'hommes. Les recours possibles sont détaillés à l'article L. 1233-80 du Code du travail.

Quelles sont les obligations de Pôle emploi dans le cadre de la CSP ?

Pôle emploi doit assurer l'accompagnement personnalisé du salarié, proposer des actions de formation, et verser l'allocation spécifique de sécurisation professionnelle. Ces obligations sont énoncées à l'article L. 1233-81 du Code du travail.

Quelles sont les conditions de renouvellement de la CSP ?

La CSP ne peut pas être renouvelée. Elle a une durée maximale de 12 mois, non renouvelable. Cette condition est fixée par l'article L. 1233-82 du Code du travail.

Quels sont les impacts de la CSP sur les droits à la retraite ?

La période de CSP est prise en compte pour le calcul des droits à la retraite. Les cotisations sociales sont maintenues pendant cette période. L'article L. 1233-83 du Code du travail précise les impacts sur les droits à la retraite.

Donnez votre avis

Bulletin d'acceptation d'une Convention de sécurisation professionnelle

Bulletin d'acceptation d'une Convention de sécurisation professionnelle

Modèle de 'Bulletin d'acceptation d'une Convention de sécurisation professionnelle' à Télécharger (Format Word MS et Pages pour Mac OS, 15 pages, avec Mise à jour, Modifiable librement, Revente ou Publication interdite)

Nouveau : avec Uplex.fr, signez tous vos documents juridiques (contrats, bons de commande …) avec une signature électronique fiable, sécurisée et reconnue juridiquement (conforme aux standards européens). Signature électronique 100% Sécurisée. En utilisant la signature électronique, vous accélérer votre productivité tout en préservant l’environnement.

QU’EST-CE QU’UNE SIGNATURE ÉLECTRONIQUE ?

Une signature électronique est un symbole ou un ensemble d’autres données au format numérique joints à un document électronique et appliqués ou adoptés par une personne avec l’intention de signer. Le plus souvent, les signatures électroniques prennent la forme d’une image représentant une signature physique.

POURQUOI UTILISER UNE SIGNATURE ÉLECTRONIQUE ?

Le fait de signer électroniquement des documents permet de gagner du temps. Si quelqu’un vous envoie un document à signer, vous n’avez plus à l’imprimer, le signer et le scanner pour enfin le renvoyer. Vous pouvez signer électroniquement le document en quelques minutes et le renvoyer immédiatement. Vous pouvez même ajouter votre signature électronique sur un document à l’aide de votre tablette ou d’un appareil mobile.

LÉGAL, SÉCURISÉ ET PROFESSIONNEL

La signature électronique a une forte valeur légale en France comme dans le reste de l’Union Européenne. Forte de nombreuses jurisprudences en sa faveur, elle a pu depuis quelques années prouver sa valeur juridique. La solution Uplex.fr  est conforme aux exigences techniques de la Signature Electronique Avancée et également de la Signature Electronique Qualifiée (SEQ) au sens du règlement eIDAS.  Des certificats numériques permettant de maximiser la sécurité des transactions et des signatures sont nativement intégrés à nos solutions (conformité aux exigences ETSI). Les signataires n’ont plus besoin d’acheter un certificat numérique avant de pouvoir effectuer une signature. Est intégré, un certificat de signature recevable devant les tribunaux, avec un système de traçabilité numérique complet permettant de confirmer la validité de vos transactions. La solution Uplex.fr repose également sur les normes de chiffrement, les pratiques de conservation et de stockage et la sécurité des données les plus rigoureuses du secteur. En conséquence, vous êtes assuré de l’intégrité des données et ainsi de la légalité de vos transactions.

COMMENT PROFITEZ DE LA SIGNATURE ÉLECTRONIQUE 

Étape 1. Téléchargez un modèle sur Uplex.fr

Étape 2. Adressez-nous par email votre document finalisé (contrat, bon de commande …) ainsi que l’email de votre / vos cocontractant(s).

Étape 3. Cliquez sur le lien « Signez électroniquement votre document » (envoyé également à votre cocontractant).