Contrat d'archivage électronique Agrandir l'image

Contrat d'archivage électronique

Contrat d'archivage électronique à télécharger. Les mises à jour et alertes juridiques sur ce Contrat sont offertes avec le département droit du numérique de la plateforme juridique Actoba.com. Ce modèle peut être téléchargé avec le forfait illimité de modèles de contrats. 

Plus de détails

39,90 €

Sur ce modèle de contrat :

OBJET DU CONTRAT D’ARCHIVAGE ELECTRONIQUE

 

Contrat d'archivage électronique à télécharger. Ce contrat est conclu entre un Déposant ("Client") et le Prestataire d'un service d'archivage électronique aux fins de stockage et d’indexation de documents. L’archivage électronique met en œuvre un ensemble d’actions, d’outils et de méthodes pour conserver à moyen ou long terme des informations sous format électronique dans le but de les exploiterLes documents sont archivés électroniquement par toute personne physique ou morale, et par tout service ou organisme public ou privé, dans l'exercice de son activité. Ce contrat stipule toutes les clauses sensibles inhérentes à l'archivage électronique et notamment celles relatives à la sécurité du dépôt, à la confidentialité des données, à la durée de conservation, à la redevance d'archivage, à la procédure de gestion des données et d'accès, à la charte qualité, au respect des données personnelles. Le modèle proposé est accompagné d'une notice explicative.  

 

CONTRAT D’ARCHIVAGE ELECTRONIQUE SECURISE




L’archivage électronique peut être simple ou sécurisé, privé ou public. L’archivage électronique est dit sécurisé lorsque le document électronique archivé répond aux conditions de preuve posées par l'article 1367 du Code civil : la 
signature nécessaire à la perfection d'un acte juridique identifie son auteur. Elle manifeste son consentement aux obligations qui découlent de cet acte. Quand elle est apposée par un officier public, elle confère l'authenticité à l'acte. Lorsqu'elle est électronique, elle consiste en l'usage d'un procédé fiable d'identification garantissant son lien avec l'acte auquel elle s'attache. La fiabilité de ce procédé est présumée, jusqu'à preuve contraire, lorsque la signature électronique est créée, l'identité du signataire assurée et l'intégrité de l'acte garantie, dans des conditions fixées par décret  L’archivage électronique public s’applique aux archives mises en oeuvre par l’État et les personnes publiques ou les personnes privées chargées d’une mission de service public. A contrario tout ce qui ne relève pas des archives publiques relève des archives privées (archivage mis en place par les entreprises etc.).



PROBLEMATIQUES DU CONTRAT D’ARCHIVAGE ELECTRONIQUE 


Les problématiques juridiques liées à l’archivage électroniques sont multiples : acte de reproduction ou numérisation qui peut être une contrefaçon d’un droit de propriété intellectuelle, conservation de documents probants par l’usage d’une signature électronique, traitement de données nominatives etc. Néanmoins, le noyau dur juridique de l’archivage électronique est composé de :

1) La question de la force probatoire des écrits numériques archivés ;
2) L’archivage de certains contrats du commerce électronique ;
3) La conservation obligatoire pendant une certaine durée de certains documents, sous peine de déchéance de droits ;
4) L’obligation faite aux prestataires de services de certification de conserver, éventuellement sous forme électronique, toutes les informations relatives au certificat électronique qui pourraient s'avérer nécessaires pour faire la preuve en justice de la certification électronique (3) ;
5) L’archivage électroniques en matière d'imposition. 

L’archivage électronique privé, contrairement aux archives publiques, a une dimension probatoire plus importante (sécurité juridique) et une dimension de sauvegarde du patrimoine culturel moindre.

En l’état actuel du droit, il n‘existe pas de réglementation propre aux archives électroniques privées. La seule réelle obligation en la matière résulte de l’archivage obligatoire des contrats de commerce électronique portant sur des transactions d’un montant supérieur à 120 euros. Pour le reste, l’archivage électronique n’est pas obligatoire, il relève : i) Du besoin de sécurité juridique de l’entreprise (e.g. degré probatoire des documents archivés) ;  ii) De la stratégie de l’entreprise (gestion des emails, dématérialisation etc.).



CONTRAT D’ARCHIVAGE ELECTRONIQUE ET PREUVE 



Recourir à un archivage électronique sécurisé donne pleine force probatoire aux documents archivés. En application de l’article 1366 du Code civil, l'écrit électronique a la même force probante que l'écrit sur support papier, sous réserve que puisse être dûment identifiée la personne dont il émane et qu'il soit établi et conservé dans des conditions de nature à en garantir l'intégrité. 
L’usage d’une signature électronique sécurisée donne une force probatoire supplémentaire au document électronique en lui donnant la même valeur qu’une signature manuscrite. La signature électronique sécurisée est selon l’article 1er du décret n° 2001-272 du 30 mars 2001, présumée fiable si les deux conditions suivantes sont remplies : 1. Elle est établie grâce à un dispositif sécurisé de création de signature électronique ;  2. Sa vérification repose sur l’utilisation d’un certificat électronique qualifié. Lorsque ces deux conditions sont réunies, l'écrit sur support électronique aura la même force probante que l'écrit sur support papier. Hors ces hypothèses, l’écrit électronique peut, selon l’appréciation souveraine des juges, valoir commencement de preuve par écrit ou être qualifié de copie fidèle et durable.

CONTRAT D’ARCHIVAGE ELECTRONIQUE : OPPORTUNITE D’UNE NORME  

 


La norme permet à l’écrit d’être établi et conservé dans des conditions de nature à en garantir l'intégrité. En la matière, il est d’usage de faire référence à la norme NF Z42-013 établie par l’AFNOR. Cette norme est un ensemble de recommandations concernant la conception et l'exploitation des systèmes informatiques afin d'assurer la conservation et l'intégrité des documents stockés. La mise en oeuvre de cette norme garantirait la restitution de documents électroniques en donnant une sécurité sur l’intégrité et la fidélité de reproduction des documents originaux. Sur le terrain juridique, la présence de cette norme pourra être prise en compte par le juge pour apprécier la valeur probatoire d’un document dématérialisé (C. cass. 1ère ch. civ., 8 novembre 1989) mais l’usage de cette norme ne lie pas le juge. Selon la jurisprudence, l’existence d'une norme permet de représenter un état de l'art dans le domaine auquel elle se rapporte (C. Cass. 3ème ch. civ., 4 février 1976).  Pour une présentation rapide de la norme NF Z42-013, on citera l’AFNOR :

"La norme NF Z42-013 fournit un ensemble de spécifications concernant les mesures techniques et organisationnelles à mettre en oeuvre pour l'enregistrement, le stockage et la restitution de documents électroniques afin d'assurer la conservation et l'intégrité de ceux-ci. Les documents peuvent, soit résulter d'un processus de numérisation à partir de documents sur support papier ou de microformes, soit être produits directement par un processus informatique. La présente norme s'applique uniquement aux systèmes informatiques comportant des équipements de stockage optique utilisant des supports de type non réinscriptible (WORM) pour le stockage permanent de documents électroniques.  Elle ne s'applique pas aux systèmes qui comportent uniquement des équipements de stockage permettant de supprimer ou de modifier des documents a posteriori. La présente norme couvre en particulier les opérations de numérisation des documents, qu'ils soient sur support papier ou sous forme de microformes.

Les documents sonores, les séquences d'images animées, ainsi que les radiographies médicales n'entrent pas dans le champ d'application de la présente norme. La présente norme est destinée :

- aux organismes ou entreprises qui souhaitent mettre en oeuvre des systèmes informatiques dans lesquels ils pourront stocker des images des documents électroniques de telle façon que leur fidélité et leur intégrité par rapport aux documents d'origine soient assurées ;
- aux sociétés de services informatiques qui désirent concevoir des systèmes devant assurer la fidélité et l'intégrité de documents électroniques ;
- aux entreprises de services assurant le stockage de documents électroniques pour le compte de tiers."


Précisons que sur le plan international, il existe plusieurs normes élaborées par l'Organisation Internationale de normalisation (ISO) et notamment les normes ISO/TR 15801:2004 (stockage électronique d'informations) et ISO/TR 18492:2005 (Conservation à long terme d'information document-basée électronique).

ARCHIVAGE ELECTRONIQUE ET COFFRE FORT NUMERIQUE

 

Si les services du prestataire incluent une offre de coffre-fort numérique, les dispositions du décret n° 2018-418 du 30 mai 2018 devront être respectées.  Tout  fournisseur d'un service de coffre-fort numérique est tenu à une obligation d'information claire, loyale et transparente sur les modalités de fonctionnement et d'utilisation du service, préalable à la conclusion d'un contrat. Avant que l'utilisateur ne soit lié par un contrat de fourniture de service de coffre-fort numérique, le fournisseur du service doit lui communiquer, de manière lisible et compréhensible, les informations suivantes :  le type d'espace mis à sa disposition et les conditions d'utilisation associées ;  les mécanismes techniques utilisés ;  la politique de confidentialité ; l'existence et les modalités de mise en œuvre des garanties de bon fonctionnement ;  son engagement sur la conformité du service (ces informations doivent être mises à disposition en ligne et, le cas échéant, mises à jour). L'intégrité, la disponibilité et l'exactitude de l'origine des données et documents stockés dans le coffre-fort numérique doivent être garanties par des mesures de sécurité adaptées et conformes à l'état de l'art.La traçabilité des opérations réalisées sur les données et documents stockés dans le coffre-fort numérique et la disponibilité de cette traçabilité pour l'utilisateur requièrent au minimum la mise en œuvre des mesures suivantes :  i) L'enregistrement et l'horodatage des accès et tentatives d'accès ;  ii) L'enregistrement des opérations affectant le contenu ou l'organisation des données et documents de l'utilisateur ; iii) L'enregistrement des opérations de maintenance affectant les données et documents stockés dans les coffres-forts numériques.  Les durées de conservation des données de traçabilité constituent une mention obligatoire du contrat de fourniture de service de coffre-fort électronique.



Description de ce Contrat d'archivage électronique 

- Format : Word 
- Téléchargement immédiat : oui
- 20 pages 
- Mise à jour : Oui 
- Modifiable librement : Oui 
- Revente / Publication : interdite 

Commentaires

Note 
06/06/2017

Tb

Aucune difficulté particulière avec le contenu de ce modèle, les presta de numerisation et archivage comprennent tout : format, classification, preuve, reference à la norme iso, ok

    Note 
    01/06/2017

    Complet

    C'est un modèle bien rédigé avec plusieurs hypothèses à chaque fois, il faut juste cocher les options, bon achat pour un besoin pro

      Note 
      26/05/2017

      Ok

      trés satisfaite de mon achat, le document téléchargé vient avec un mini guide en pdf, ok

        Note 
        20/05/2017

        satisfaisant

        Parfait pour un deal de numerisation des docs de ma boite + presta d'archivage, par contre le volet signature pas trés utile pour nous

          Publier un commentaire

          Ecrire un commentaire

          Contrat d'archivage électronique

          Contrat d'archivage électronique

          Contrat d'archivage électronique à télécharger. Les mises à jour et alertes juridiques sur ce Contrat sont offertes avec le département droit du numérique de la plateforme juridique Actoba.com. Ce modèle peut être téléchargé avec le forfait illimité de modèles de contrats. 

          Documents associés

          Articles du blog en relation

          Questions Réponses sur ce Document juridique

          Une question?

          Pas plus de 180 signes SVP.